02
© Abdelkader Benchamma - Representation of Dark Matter, 2015-2016 - Wall Drawing - 600 x 400 x 600 cm - The Drawing Center, New York
abdelkader benchamma
Né en 1975 à Mazamet, France
Vit et travaille à Montpellier et à Paris, France



« Toujours la sensation sans vertige d’un vide. Une force immanente mais complètement invisible, qui agit comme un vortex sidérant : là, tout disparaît. Dans les dessins d’Abdelkader Benchamma, cette attraction semble mener le bal des éléments et les vampirise. A chacune de ses œuvres, une odeur de gouffre est colonne vertébrale : ce stimulus magnétique qui parfois fait s’arrêter en un suspens, un saisissement, les éléments pourtant fluides mis en scène, eau, terre ou nuage. Le vide donne ses règles à cet univers autant, voire davantage, que les formes qui y valsent, qui lui résistent tant bien que mal. Comme on parle des trous noirs, y aurait-il des trous blancs ? Ce n’est pas le néant aux alentours des figures qui tonne mais bien celui en leur sein : il les engendre, autant qu’il les phagocyte. Cet oublié de la création happe en premier le regard et, sur l’environnement qui en prolifère, le force à se faire différent.

Souvent, il ne s’agit que du blanc de la page, pur de tout geste ; un espace laissé en réserve par la précision de dentelle du stylo noir.
Réserve, dit-on dans l’histoire de l’art : nul hasard à cela. Réserve, c’est ce que l’on garde pour plus tard, le “par-devers soi” du dessin, cet “au cas où” rédempteur : de là, tout pour surgir ; là, tout peut s’enfoncer. C’est la promesse d’avenir, peut-être, que se permet chaque œuvre. Rester sur sa réserve, dit-on dans les dîners mondains : ce que font précisément les images de l’artiste, en laissant s’engouffrer en elles ce souffle qui les fait palpitantes, qui leur donne une drôle de respiration un brin haletante ; qui compose, aussi, avec l’impression que tout pourrait imploser. Le moment juste après la détonation, bien avant les dégâts : voilà ce que saisit Abdelkader Benchamma, que ce soit dans ses paysages, ses silhouettes désemparées ou ses dérives quasi abstraites. »

Emmanuelle Lequeux


oeuvres disponibles
benchamma
Cristal, buisson et sculpture, 2016
Encre et feutre sur papier
50 x 65 cm
pièce unique
benchamma
Morceau de matière noire, 2016
Encre sur papier
76 x 56 cm
pièce unique
benchamma
Sans titre, 2015
Encre et feutre sur bois et mur
160 x 260 cm
pièce unique
benchamma
Sans Titre, 2011
Encre sur papier
65x50 cm, 67x52 cm avec cadre
pièce unique
benchamma
Sculpture #11, 2011
Feutres noirs sur papier
130 x 180 cm
pièce unique
benchamma
Sans titre - Rayon bleu - (Fils pyramidaux), 2015
Encre sur gravure imprimée de Gustave Doré
20 x 15 cm
pièce unique
benchamma
Sculpture #10, 2011
Feutres noirs sur papier
125x180 cm, 128.5x183 cm avec cadre
pièce unique
benchamma
Sans titre, Rayon bleu - (Planches), 2015
Encre sur gravure imprimée de Gustave Doré
20 x 15 cm
pièce unique